Articles avec #litterature jeunesse tag

Publié le 1 Juillet 2006

jeromelambert2

Meilleur ami

Jérôme Lambert

"Nathan ne connaît pas son bonheur. Il a un meilleur ami. Le meilleur ami est un être à part. On sait d’où il vient : banc de l’école, cour de récréation ou fête d’anniversaire. On sait quelles joies il procure, quels chagrins il console. Le meilleur ami est toujours là pour vous. Il vous écoute raconter comment vous êtes tombé fou amoureux de Claire, il vous approuve quand vous prétendez que cet amour est le plus grand du monde, il vous aide à faire des sondages, des statistiques, des calculs de probabilités sur la passion chez les garçons, il vous prodigue des conseils, il vous protège, il vous soigne. On dirait que parfois il vit votre vie à votre place, ou plutôt : en même temps que vous. Il vous veut du bien, comme on dit dans les lettres anonymes. Le problème avec le meilleur ami c’est qu’on sait d’où il vient, on sait ce qu’il fait mais on ne sait pas où ça s’arrête…." (4e de couverture)

Deux jeunes garçons se trouvent confronté à la passion de l’un pour une jeune fille. Complètement obsédé et aveuglé par cette émotion Nathan amoureux de Claire, ne fait que parler d’elle à son meilleur ami. Celui-ci nous dévoile alors son point de vue et toute sa réflexion assez poussée d’ailleurs sur le comportement de Nathan. Qu’est ce que l’amour ? Pourquoi l’amour nous met dans un état proche de la paralysie !!!

De fil en aiguille, tout comme Nathan fait de Claire sa passion, Notre narrateur fait de son meilleur ami son seul point d’intérêt. Il part alors l’espionner, et le suit en prenant note de ses moindres gestes.

Ce petit livre est une réflexion sur l’amitié et ses possibles dérives. L’aliénation de l’un sur l’autre, l’influence, la fascination. Les deux personnages sont en somme assez commun et proche de nous : Qui n’a pas vécu une relation d’amitié assez poussé au point de se projeter totalement sur l’autre…

Très bon petit moment de lecture!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 25 Juin 2006

morpurgokensukeLe royaume de Kensuké

Michael Morpurgo

"Le 10 septembre 1987, Michael embarque avec ses parents et leur chienne, Stella, sur un voilier pour faire le tour du monde. Ils s’arrêtent, parfois, pour de fabuleuses escales, Afrique, Amérique, Australie, jusqu’au jour où survient un terrible accident. Le jeune garçon se retrouve échoué avec sa chienne, sur une île déserte perdue au milieu du Pacifique. Va-t-il pouvoir survivre, affamé, menacé par toutes sortes de dangers ? Reverra-t-il jamais ses parents ?

Un matin alors que l’épuisement le gagne, Michael trouve auprès de lui un peu de nourriture et d’eau douce. Il n’est pas seul…" (4e de couverture)

 

Ce petit roman jeunesse est une ode à la nature !! Un véritable petit bijou !! Conçu pour un lectorat plus jeune, les adultes s’en délecteront tout autant ! On se retrouve perdu sur un île déserte, au milieu de nulle part, en compagnie d’un petit être mystérieux mais si serein !!!

L’auteur nous embarque au milieu de la mer, sur un voilier, à la découverte de nouveaux paysages, d’une faune que l’on ne connaît pas ! Un voyage magnifique, qui donne envie de partir en vacances.

Et puis l’histoire est très touchante, uen amitié qui se noue entre deux êtres totalement différents. Le passé  qui ressurgit comme un coup de poignard et l’envie de s’en détacher.

Un pur moment de plaisir !

Merci Mr Morpurgo !!!

 

A obtenu en GB la Children’s book award 2000 ; récompense décernée par un jury national de 20 000 enfants.

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 3 Juin 2006

mollafeliciFelicidad
Jean Molla








 "Pour tous les citoyens de Grande Europe, le bonheur est un droit et un devoir. Il est le garant d’une société harmonieuse et policée.

A la demande de la Sûreté intérieure, le lieutenant Alexis Dekcked enquête sur une affaire de la plus haute importance. Des parumains, conçus pour servir les humains, se sont révoltés et se sont enfuis dans les enclaves de Felicidad. Leur disparition est-elle liée au meurtre de leur créateur, Choelcher, le généticien génial ? Pourquoi le ministre du bonheur obligatoire est il sauvagement assassiné ? Dekcked peut-il avoir confiance ne Majhina, la belle parumaine dont il est amoureux ? Son enquête va le conduire à des vérités qu’il n’aurait jamais dû mettre au jour." (resumé de 4è de couverture)

 

Entre polar et science fiction Jean Molla nous mène par le bout du nez. Une histoire halletante dans les profondeurs d’une cité du futur avec ses mœurs et ses principes totalement étrangers à notre époque. L’écriture de Jean Molla est toujours aussi agréable, truffée de rebondissements et de  péripéties…

Au delà de l'histoire pure et simple, Jean Molla mène une réflexion sur les conditions des parumains qui sont une évolution très poussée du clonage actuel. Fort interessante. ainsu q'une  réflexion sur une société qui reposerait sur le principe de bonheur obligatoire pour tous. Ce qui laisse réfléchir...

Très bon roman, très bon polar. Un délice...

 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 30 Mai 2006

zarbieZarbie les yeux verts
Joyce Carol Oates







Francesca, dite Franky, vit paisiblement avec sa famille (sa petite soeur, son demi frere, son pere présentateur tv et une mère artiste) dans une magnifique maison. Tout irait bien dans le meilleur des mondes , si ce n'est que sous les apparences d'une famille modèle et épanouie, se cache une réalité tout autre, tout comme Franky cache au fond d'elle même le personnage de Zarbie les yeux verts bien plus fort et plus rusé qu'elle. C'est zarbie qui va lui ouvrir les yeux sur le conflit familial qui est en train de se créer. Sa mère s'installe dans un bungalow non loin de la maison familiale pour y exercer tranquillement son art. Franky et sa petite soeur se trouvent alors déchirées entre leur père furieux de voir sa femme s'éloigner du cocon familial et leur mère si absente et discrete...
Il va falloir bien du courage à Franky pour affronter cette situation.

Ceci est plus qu'un simple roman, c'est un thriller psychologique qui vous mène de bout en bout... L'intrigue est menée d'une main de maître, les personnages luttent avec beaucoup de courage pour échapper à la force de manipulation de leur entourage. C'est un sujet sensible, fort qui touche le lecteur au plus profond de lui même. Il m'a fallu moi même quelques jours pour me remettre de cette lecture.

Très très bon roman!!!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 8 Mai 2006

winramtgUn de Winram
Gabrielle Thorau
Ecole des Loisirs







Simoun part s'installer avec ses parents et sa petite soeur sur l'île de Winram. Amoureux des grands espaces , et de cerf-volants, ils ont hâte de pouvoir s'installer sur ce lieu merveilleux doté qui plus est de maisons fabuleuses, d'une nature mystérieuse et d'un fort à l'abandon. Leur intégration se déroule sans trop de soucis et Simoun se fait très vite des camarades d'école. Il en vient alors à découvrir le secret de cette île, son passé et langue qui lui est propre et dont  rien ne doit en être révélé.
Peu à peu Simoun tente de devenir "un de Winram", en secret de ses parents et peu à peu il s'engouffre dans une situation dont il ne soupçonne pas la gravité.


Ce livre est un véritale coup de coeur, Le sujet est passionnant, le personnage de Simoun courageux , malin et tendre dévient notre proche compagnon.  De plus, le dépaysement est total de part une atmosphère mystérieuse, ainsi qu'une nature mystique .  Et enfin l'écriture fluide et agréable nous entraîne sans encombre au gré des péripéties et des aventures de ce petit roman!!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 2 Mai 2006

amourC'est l'amour que nous ne comprenons pas
Bart Moeyaert

Trois soeurs (la narratrice dont on ne connaitra pas le nom, Bonnie déjà adulte, et Edie la petite dernière) et un frère (Axel) subissent les nombreuses relations amoureuses de leur mère.  Il y a eu d'abord Bordzek, qui a abusé d'Axel et dont ils ont réussi à se débarasser. Ensuite vient Skip Le Bootman, sorte d'héritage de la grand mère, qui lui ne se révèlera pas tel qu'ils l'avaient espéré et enfin vient l'aviateur, avec lequel leur mère s'envole.
Malgré l'absence de leur mère, tous les quatre restent fortement liés , rien ne peut briser cette fratrie. Et c'est sûrement ce lien si fort qui leur donne encore de l'espoir en l'amour.

C'est l'amour que nous ne comprenons pas est un roman très dur et tendre à la fois.  Ces enfants doivent endosser des reponsabilités nouvelles, mais l'épreuve reste moins difficile grâce à la force de leur fratrie, eux qui resteront liés jusqu'au bout.
L'écriture est assez déroutante, nous sommes dans l'instant présent , la narratrice donne les éléments tels qu'ils lui viennent.  LE lecteur a souvent besoin de faire quelques pas en arrière pour s'y retrouver tant la narration est parfois décousue.
Ce livre s'adresse donc à de bons lecteurs, mais il en vaut la peine, tant le message est fort.

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 13 Avril 2006

le_signes_n_kupermanLes signes

Nathalie Kuperman

Jeanne croit aux signes, et elle porte toute son attention sur eux. "Si je marche sur la ligne, un grand malheur va m'arriver, et sinon, papa rentrera à la maison." Voici ce qu'elle pense tout bas, au fond d'elle même. Car le voilà le problème, ses parents ne s'entendent plus et son père part vivre ailleurs.

Blanche est persuadée que tout est de sa fuate, qu'elle n'a pas fait suffisamment de tours sur elle-même après le passage piéton, et que à cause de cela son papa s'en va!! Alors elle décide de tout faire pour que son père revienne vivre à la maison.

Ce petit livre de 130 pages est touchant et nous rappelle bien des souvenirs. En effet qui n'a pas joué à croire aux signes et à se rassurer derrière eux. Blanche apprend alors la vie et surtout à accepter les situations même si elles ne sont pas comme on les avait prévues!!!

A lire!!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 12 Avril 2006

erardgosseMémoires d'une sale gosse
Cédric Erard

Jeanne ne se sent pas bien dans sa peau, elle décide de raconter sa toute jeune vie et exprime sans aucun tabou son malaise d'adolescente face à une vie qui ne lui correspond pas. Tout ce qu'elle désire: ne pas être comme tout le monde et surtout ne pas devenir ce que ses parents sont (des névrosés ennuyeux).
Pourvue d'une imagination débordante et de beaucoup d'humour, elle nous dévoile ses stratégies pour faire enrager ses parents, pour préferer aller flaner et rêver aux nuages, ou encore pour découvrir "comment on fait les bébés"!!
Face à ce monde angoissant, elle sait que quelqu'un l'attends quelquepart.

Le ton de l'auteur est plus qu'hilarant, c'est très enjoué. Et en même temps, tant de douceur transparaît au gré de son écriture.  C'est un petit roman jeunesse très agréable à lire. J'ai eu personnellement une petite préférence pour la première partie, là où Jeanne nous raconte sa préadolescence, qui est franchement très drôle!!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 12 Mars 2006

Jean Molla

 Jean Molla est né au Maroc, à Oujda, en 1958. Il grandit à Chinon et poursuit des études à Tours, à Poitiers. Désormais, il enseigne la français dans un collège. Il n’a commencé à écrire que récemment, à la demande de sa femme, l’auteur -illustrateur jeunesse Marie-Pierre Schneegans.

 

Sobibor :sobibor

 Emma est une jeune fille souffrant d’anorexie. Voulant savoir l’origine de sa souffrance quotidienne (Est ce l’indifférence de ses parents, le silence de la famille et ses secrets, ou ses mensonges ?) elle découvre un cahier que sa grand mère, tout juste décédée, cachait sous pile de linge. Elle prend connaissance, alors, du rôle épouvantable qu’ont joué ses deux grands-parents au camp d’extermination de Sobibor.

 

L’auteur nous permet de parcourir la conscience d’une adolescente prise entre deux sentiments contradictoires : l’amour et la haine envers ses grands-parents. Dans ce roman, aucune compromission n’est de mise, ce qui a pour conséquence la si grande force de l’écriture. Le lecteur ne ressort pas indemne de cette lecture. Autant de thèmes si poignants (l’anorexie, les secrets, le poids de l’inconscient) traités en un seul roman et avec autant de force fournit au final un chef d’œuvre.

 

 

Les prix qu’a reçu ce livre :
Prix du roman historique de la ville de Poitiers 2004.
Prix SNCF 2004, catégorie romans pour adolescents.
Prix "J'ai lu, j'élis" 2004 (prix littéraire des classes de 4e-3e de la ville d'Angers).
Prix Bessin Bocage 2005 (10 collèges du Calvados ont participé).
Prix de l'association du festival de Cherbourg 2005.
Prix "Escapages", (prix littéraire des enfants de l'Indre).
Prix Gayant Lecture, organisé par l'association "Brouillons de Culture", de Douai.

 

 La fille aux semelles de plomb :semelles

 

Catherine a 17 ans, bonne élève, elle adore le théâtre. Tant est si bien, qu’elle décide de jouer sa vie même en dehors de la scène. Pouvoir vivre plusieurs vie est son rêve. Sa vie est donc peuplée de mensonges, mais qu’elle dit avec beaucoup de sincérité. Autour d’elles, beaucoup se laissent bercer par son charme (Mathieu le comédien, ou encore Mr Delage, le professeur de Littérature) . Malheureusement, très vite, elle se prend à son propre piège, et ne sait plus que choisir entre une vie de fiction ou une vie réelle. Et alors, sa vie lui semble un vrai gâchis…

On retrouve ici, la plume acerbe de Jean Molla, qui ne fait toujours pas de concession, et décrit la vie titubante d’une jeune ado recherchant ses propres repères.


Djamilamolladjamila

Djamila est un roman sombre, qui relate un fait d’actualité de la façon la plus épurée possible.
Le narrateur de cette histoire s’appelle Vincent. Jeune lycéen, il est tout de suite attiré par une mystérieuse jeune fille nommée Djamila.
Celle ci semble cacher quelque chose, toujours sur la défensive et constamment en fuite.
Le jour où elle est enlevée par des hommes, le ton change et alors l’auteur nous plonge dans la barbarie  sans concession. Les personnages sont emportés dans une spirale dont ils ne seront pas les maîtres.

Le sujet est dur et les mots retranscrivent purement et simplement une ambiance dramatique, pesante et glauque.
La narration ne dévoile que peu à peu tous les éléments. Les personnages nous sont livrés sans fioritures, brutes, leurs paroles sont crues, leurs personnalités ambiguës. Nous sommes en plein dans le thème de la prostitution clandestine.
Un roman qui ne laisse pas de glace.


Le grand secret de Tim (Album Jeunesse)mollatim


Ici, Jean Molla, traite d’un sujet grave et fort : la mort. Mais, il le fait avec tante de douceur et de délicatesse qu’au final, on obtient un fabuleux album.
Tim joue avec son chien Pantoufle. Alors qu’il lui demande de mourir par jeu, le fait se produit. Tim découvre alors le don dont il est pourvu. Que faire de sa vie avec un tel don ? Tim s’enferme dans la tristesse et la mélancolie et vit une vie d’ermite, seul. Jusqu’au jour où il rencontre à son tour la mort et grâce à son don il peut la défier. Alors Tim reprend la goût à la vie.


Que justice soit faite :mollajustice

L’inspecteur Campin enregistre la plainte de Mr Larreteau, documentaliste au collège Arthur Rimbaud. En effet, plusieurs de ses livres ont été rendus avec des mots évoquant la justice et la vengeance découpés au cutter.
Plus tard, ce même documentaliste est retrouvé mort dans sa voiture et des photos d’enfants sont retrouvés chez lui.

A l’inspecteur de police, vient se joindre Julie, une jeune élève du collège, férue de roman policiers, bien décidée à résoudre l’enquête.



Les chapitres sont courts, les points de vue se multiplient, l’intrigue nous emmène dans le passé… Roman qui se lit très bien. Mais qui toutefois, ne traduit pas la même force des mots que dans les autres romans cités plus haut.

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0

Publié le 11 Mars 2006

Hyper l’hippohyperlhippo_25082005
Morvan JD, Nemiri N

 

Tous les copains d’Arthur ont un animal de compagnie, 1 chat, 1 hamster, 1 chien… Arthur, lui, il a 1 Hippopotame bleu, qu’il appelle Hyper !!

Et la vie au côté d’Hyper n’est pas de tout repos, il partage tout avec lui, le bain, les repas et même les bancs de l’école. Mais attention, Hyper ne doit pas se faire voir des parents, sinon, ils risqueraient de le renvoyer dans la jungle.

 

Hyper l’hippo est un adorable livre pour enfants. Organisé comme une bd, il peut être un excellent palier pour les jeunes lecteurs entre l’album et la bd. Les vignettes sont grandes, les textes courts. La rondeur du graphisme ajoute beaucoup de tendresse à cet album.

Le sujet est tendre, léger, simple. Un petit garçon qui partage sa vie quotidienne avec 1 compagnon que l’on peut qualifier de peu ordinaire mais tellement doux et surtout protecteur.

Du coup, la vie de tous les jours prend une toute autre dimension…

 

 

Le rhino facilemedium_rhino
Shel Silverstein

« C’est fou ce qu’on peut faire avec un rhinocéros à la maison ».

Un rhinocéros comme animal de compagnie peut être très utile, croyez en le petit garçon de cette histoire. Il peut servir de porte-manteau, il peut vous gratter le dos, ou encore en décapsuleur à bouteille. Mais attention cependant, car il n’est pas très fort pour ouvrir les portes ou encore pour débarrasser la table… Mais le plus important quand on a un rhino chez soi c’est l’amour. Et un rhino, c’est facile à aimer.

 

Shel silverstein, auteur américain, est enfin traduit en Français. Ses graphismes, son humour, bref son univers sont propices aux rêveries et divagations. Alors « Rêveurs entrez ».

 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature jeunesse

Repost 0