Articles avec #litterature tag

Publié le 20 Juin 2006

chatelet

La dernière leçon

Noëlle Châtelet

 

Ce tout petit roman évoque ici le sujet douloureux de la mort volontaire. En effet, la narratrice apprend que sa mère a décidé de mourir à une date précise. Nous suivons la relation entre ces deux femmes dans les derniers jours. Souvenirs, conversations, regrets, … les deux femmes vivent intensément leur derniers moments ensemble. A travers ces mots la narratrice tente de comprendre le geste de sa mère et de surtout l’accepter.

Très beau petit roman. Fort touchant. Le sujet est traité avec beaucoup de douceur, de délicatesse, de pudeur. La volonté de la mère de vouloir mettre fin à ses jours nous apparaît beaucoup moins violent à la fin. La vie prend alors une toute autre dimension à nos yeux.

 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 7 Juin 2006

sirene

Le musée de la sirène

Cypora Petitjean-Cerf

 

Annabelle voit un jour dans l'auqarium du restaurant chinois en bas de chez elle une sirène. Elle décide de la prendre chez elle. Elle l’installe dans sa baignoire et s’ensuit alors une véritable relation de dépendance. La sirène grandit et demande beaucoup d'attention. En contrepartie Annabelle perd de sa liberté et de son inspiration artistique.

 

Très beau petit roman sous forme de conte qui évoque les relations parfois dangereuses de dépendances. La narratrice est très attachante et touchante dans sa réflexion sur ses angoisses. Le lecteur la suit pas à pas dans sa tentative d'élever une sirène. Elle est touchante également dans sa timidité face aux hommes, telle une ado  elle n’ose exprimer ses sentiments à un de ces élèves, ou encore refuse de sortir au restaurant par phobie.

L’auteur a réussi à nous parler d’un sujet assez surréaliste avec tant de simplicité qu’il en devient quasiment vraisemblable et que le lecteur finit par y croire.

Tout léger, tout frais, très original ce livre se lit assez vite mais on en ressort avec une belle impression.

 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 26 Mai 2006

oiseauxgif1Les oiseaux et autres nouvelles
Daphné Du Maurier

 


Ce livre fut une très belle découverte. Les 7 nouvelles qui le composent sont toutes aussi angoissantes et terrifiantes les unes que les autres.

Les oiseaux , dans laquelle les oiseaux déclarent la guerre aux humains, fut adapté au cinema par Hitchcock. On y retrouve une ambiance des plus mystérieuse et des personnages inquiétants. Le fantastique se mèle avec beaucoup de subtiliité au réel, ce qui ne vous laissera pas de tout repos...

 

Parmi toutes ces sublimes nouvelles j'ai eu tout de même une préférence pour Le vieux! Mais je vous laisse le plaisir de la découvrir , je ne veux rien en dévoiler!!!!

 

Un pur chef d'oeuvre pour moi, qui m'en suis déléctée mais j'ai eu bien du mal à m'endormir!!!!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 20 Mai 2006

craisL'homme sans passé
Robert Crais







Une famille est retrouvée assassinée dans sa propre maison, seule une petite fille en sort rescapée. En parallèle, un homme est retrouvé agonisant sur un trottoir de Los Angeles. Avant de mourir, il demande à voir son fils, qu'il dit être Elvis Cole, célèbre détective de la ville. Celui-ci est appelé sur les lieux. N'ayant jamais connu son père, il ne peut le reconnaître. Bouleversé il va se remémorer son passé, sa requête durant toute son enfance d'un père ayant pour profession homme obus dans un cirque.
Une enquête s'ouvre alors pour découvrir l'identité de ce mystérieux homme...

Je ne connaissais pas du tout cet auteur , et je fus agréablement surprise. Ce policier se tient bien, l'intrigue est bien mené, le suspens est présent. Les dialogues sont interessant donnant une profondeur et une part de mystère aux personnages. Plusieurs petites histoires se créent autour de la principale: le passé de Elvis Cole et ses relations sentimentales. Tout est mené d'une main de maître!!!
Très bon moment de lecture!!!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 15 Mai 2006

adieuxPetite musique des adieux
Jennifer Johnston
(10/18)





Clara et Lar, deux êtres éprouvés et affaiblis par l'existence, se rencontrent par hasard sur les hauteurs de Dublin. Chacun va trouver en l'autre une sorte de réconfort, d'espoir mais également une certaine menace.
Ils se méfient l'un de l'autre et de leur propre fardeau, mais tout les pousse à se réfugier l'un près de l'autre pour enfin tenter de se dégager de leur lourd passé.

Très beau moment de lecture, où deux personnages nous livrent leur propre point de vue chacun leur tour, leurs sentiments, leurs faiblesses et leurs chagrins. Deux êtres, qui, faibles, se réfugiaient dans leur malheur, finissent forts et s'en libèrent. 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 28 Avril 2006

danse_danse_danse2Danse Danse Danse
Haruki Murakami.

C'est mon premier roman de cet auteur, et quel roman. Mon impression reste mitigée, lecture agréable quoique confuse  par moment. Des passages passionnant contre d'autres bien plus ennuyeux. Bref, une découverte mi figue mi raisin, mais qui ne me décourage pas puisque je viens de m'acheter les amants du Spoutnik du même auteur.

Résumé du livre:  "Où l'on retrouve le narrateur de la "Course au mouton sauvage", un publicitaire de 34 ans, branché filles, bouffe et scotch, musique pop et vieilles bagnoles. Seul ou en compagnie de filles médiums, il traverse des états de réalité non ordinaire en certains lieux emblématiques. A l'hôtel du Dauphin, porte donnant sur l'autre monde, il retrouve son initiateur, l'homme-mouton. Le héros accomplit alors l'épanchement du songe dans la vie réelle et se livre à un jeu mortel avec un double, rencontre l'invisible avec une âme soeur. En enquêtant, en "dansant", il déchiffre ainsi les arcanes singulières de son accès au réel, sur fond d'esthétique du vide et de lucidité zen.

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 24 Avril 2006

oster Mon Grand appartement
Christian Oster

(Prix medicis 1999)

Gavarine perd tout, sa serviette où étaient rangées les clefs de son grand appartement et Anne qui l'habitait avec lui.  Perdu lui même dans ses pensées, il se rend à la piscine, lieu où il a rendez vous avec une ancienne amie, et tombe fou amoureux d'une femme enceinte, Flore, et décide de la suivre! Il fera alors connaissance avec l'univers de cette jeune inconnue.

Nous suivons le héros dans son errance et ses reflexions sur l'existence. Lui qui perd tout  laisse alors le hasard faire et suit son chemin cahin caha. L'emploi régulier du subjonctif souligne l'importance et l'omniprésence de sa reflexion interieure, qui parfois n'a ni queue ni tête et prête à sourire.
Une bonne lecture, fluide, simple, et agréable.

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 19 Avril 2006

Replay
Ken Grimwood

replayLa vie sera, quoique l'on fasse et que l'on puisse vivre, toujours faites de quelques erreurs!!

Jeff, la quarantaine, est victime d'une crise cardiaque alors qu'il est en pleine conversation telephonique avec sa femme. Quelques instants plus tard il se réveille dans sa chambre d'étudiant, une vingtaine d'années auparavant...
Il refait alors sa vie,  et en profite pour effacer les erreurs commises lors de sa première vie, survient alors sa mort . Et le voilà de nouveau quelques années auparavant, et ceci indéfiniment...

Le thème du temps revêcu à l'infini a déjà été exploité de nombreuses fois. C"est pourquoi ma première approche n'était pas très enthousiaste. Néanmoins, passées les 50 premières pages, ce livre m'a totalement envoutée. Je ne pus lacher les personnages sans  savoir leur destinée.
Dans sa lutte pour un monde meilleur, le héros est touchant, la philosophie qui se dégage de cette histoire nous permet de nous remettre en question.
C'est également une lecture très agréable, les courts chapitres incitant à la lecture!!

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 7 Avril 2006

san_fransisco

Les chroniques de San Fransisco

Armistead Maupin

Depuis 1971, A Maupin vit à San Fransisco. C'est dans un quotidien "Le San Fransisco Chronicles" qu'il a publié ses chroniques qui seront réunis par la suite en 6 volumes, dont voici voici le 1er.

Nous sommes dans les années 70.   Mary Ann débarque fraîchement de Cleveland et s'installe à San Fransisco chez une logeuse particulière mais qui d'emblée affiche une franche générosité. Le lecteur accompagne Mary Ann dans ses rencontres puis suit chacun des personnages qui peuplent ce roman et qui finissent  tous par se croiser. Du jeune homme gay cherchant à tout prix le grand amour, à la femme mariée, riche et belle voyant son couple se fracasser.Tous ces personnages ont faim de liberté mais restent contraint par la société!!

Certes, nous avons là, un beau plateau d'archétypes. Néanmoins, la fraîcheur du ton, le style d'écriture très aéré, la spontanéité des dialogues et le découpage du roman en courtes  chroniques donnent de l'attrait à cette histoire qui se lit en somme très vite. Idéal comme lecture de vacances.

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0

Publié le 5 Avril 2006

4attrapeL'attrape-coeurs de JD Salinger.

Jérôme David Salinger est né à New York en 1919.

En 1951, il publie son chef d’œuvre : L’attrape-cœurs. Livre qui fait sensation.

 

Nous sommes en compagnie d’Holden Caulfield, jeune adolescent de la fin des années 40. Comme tout adolescent, son entourage l’exaspère, ses camarades de classe, ses professeurs, ses parents. Malgré tout, il cultive une fascination pour ses frères et sœurs. Pendant 3 jours nous allons suivre son errance dans les rues de New York. Errance durant laquelle, il découvre la vie nocturne et ceux qui la rythment et tente de trouver des réponses à ses questions.

Attachant et sensible, le personnage de Holden Caulfield ne nous quitte pas vraiment au sortir de ce roman. Il fait parti de nous. Son sarcasme, ses inquiétudes, sa naïveté, ses révoltes sont des plus touchantes. La lecture peut parfois semblé difficile de par le ton souvent abrupt du personnage, mêlé d'argot et d'expressions précieuses mais on est vite emporté par le rythme et on s'y habitue.

Un petit chef d’œuvre…

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par elfique

Publié dans #litterature

Repost 0